BIARRITZ KENPO KAI

Histoire du kenpo kai, des origines chinoises au budo japonais :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

                Issu du monastĂšre de Shaolin, l’ancĂȘtre du kenpo kai actuel, le Shaolin chuan fa, fĂ»t enseignĂ© par un moine Ă  son frĂšre afin de lui permettre de se dĂ©fendre devant les attaques de pillards que subissait rĂ©guliĂšrement sa famille. L’art de la boxe de Shaolin fĂ»t alors transmis de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration au sein de cette famille, nommĂ©e Chiang, jusqu’à en prendre le nom (Chiang chuan, ou boxe de la famille Chiang). 

 

                Pendant la pĂ©riode Tokugawa,   un jeune japonais nommĂ© Tawada Ishizaka, qui avait Ă©tĂ© initiĂ© dans l’art du Kashima Ryu (l’un des plus vieux systĂšmes japonais) dĂ©cida de partir en Chine. Il y rencontra les descendants de la famille Chiang, qui acceptĂšrent de lui enseigner leur art. AprĂšs de longues annĂ©es en Chine il dĂ©cida de rentrer au Japon.

 

                Voyageant avec sa famille dans une grande partie du Japon, il utilisa ses connaissances martiales dans les spectacles de la troupe de thĂ©Ăątre qu’il avait crĂ©Ă©. Et l’art fĂ»t transmis de pĂšre en fils et devint l’Ishizaka Ha Kenpo, la boxe de la famille Ishizaka.

 

                A la fin des annĂ©es 1960, 2 descendants de la famille Ishizaka, Sotoki et son oncle Kazuo, accompagnĂ©s de Chiaki Ohashi, partirent en Chine (Shanghai) afin de rĂ©cupĂ©rer les techniques de l’art du Chiang Chuan qui avaient Ă©tĂ© oubliĂ©es au fil des siĂšcles. AprĂšs de nombreux Ă©changes, ils dĂ©cidĂšrent d’appeler leur art kenpo kai, 

Service gratuit simple et accessible Ă  tous

Créer un site Internet gratuit